Une nouvelle année ... proche de soi.


Arrêtons de souhaiter encore et toujours les mêmes choses ... passons plutôt à l'action !

Une nouvelle année ... proche de soi.


Non, je ne vous souhaiterai pas "bonne année".

(oui je sais, j'entends d'ici votre petite voix intérieure offusquée).


Mais ce serait reproduire encore et toujours les mêmes habitudes et nous savons désormais ce qu'il advient des habitudes, de la routine, de la continuité avec le passé ... on y pense quelques jours et oupsss ... tout repart aussi vite aux oubliettes, au passé.


Puis, entre nous, la dernière fois que l'on s'est souhaité "bonne année", on a vu le résultat, alors autant être prudent, non ? :-)


Nous sommes dans la période idéale pour la petite pensée magique où tout va bien aller, tout va changer, tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes et où tout le monde va faire de son mieux pour faire telle ou telle affaire ...


Le pire ... c'est que l'on y croit encore.


Et d'où vient cette idée qu'il faut attendre le premier janvier pour initier des changements dans nos vies ? Pour souhaiter quelque chose de particulier à quelqu'un. Ou qu'il faille se donner un "deadline" pour certaines affaire avant de se lancer enfin dans la nouveauté, le changement, l'évolution et peut-être même la libération de quelque chose.


Car non, le 1 janvier n'est pas le "premier jour" de l'année dans la révolution stellaire ou dans un quelconque marqueur temporel scientifique ou même astronomique précis. En fait, l'établissement de cette date n'est pas si vieille car elle remonte seulement au XVI° siècle !


Encore un roi de France et un pape qui ont voulu harmoniser certains standards et jouer avec les saisons et notre propre rythme biologique. Alors ...


C'est parti ... au 1ier janvier, j'arrête de fumer ... ou j'arrête de procrastiner ... ou je me décide à changer de travail ... ou je rompt avec telle personne car ce n'est plus possible ... comme si cela dépendait d'une date particulière pour se lancer dans quelque chose.


Une raison et/ou une justification ... pour souffrir ou attendre, le temps que cela se présente. Mais en attendant ... bah ... on se prépare on va dire. Mais franchement ... QUI se prépare ?


C'est encore et toujours une excuse pour repousser quelque chose.


Car si l'on est honnête avec soi-même, c'est lorsque l'on décide de poser au 1ier janvier notre action qui importe ... c'est ce jour-là, le jour de la prise de décision qui est important.


Pas le 1ier janvier. Donc si c'est le 18 octobre, le 22 novembre ou peut-être le 23 décembre, bah ... cela pourrait très bien débuter à ce moment-là et vous pourriez être encore plus fier(e) d'avoir commencé plus tôt ce que vous souhaitez entreprendre.


Nous avons acquis une aptitude incroyable à repousser encore et toujours nos affaires, trouver une date et/ou une justification à nos actions pour leur donner du panache, une marque importante, le transformer en événement clé dans notre vie.


Pourtant, combien d'actions et de décisions espérées en ce début d'année sont finalement tombées dans l'oubli quelques jours ou quelques semaines après la date fatidique ?


Pourquoi cela se produit ? Tout simplement parce que l'énergie qui est à l'origine de cet élan était manifeste AU MOMENT où vous avez pris cette décision et non, au moment où vous souhaitez la réaliser. Car entre temps, l'énergie s'est comme dissipée.


Et oui, si vous avez cet élan, le 14 octobre, c'est là que vous avez toutes les chances de mettre à profit cette dynamique et ainsi intégrer votre résolution dans le quotidien de votre vie. Si vous attendez près de 2 mois 1/2, on s'entend que la dynamique est un peu passée et que la motivation ne va pas tenir bien longtemps ... si déjà elle arrive jusque là.


Tout est une question de "timing".


Encore une fois, c'est le moment présent qui compte et lui seul. Il n'y a strictement aucun intérêt à prévoir des choses (pour soi) avec une échéance de temps hors du moment présent. C'est encore une illusion de notre mental que d'orchestrer un avenir qui semblera meilleur que notre présent actuel.


Pourquoi ? Parce que nous aurons changé d'ici là.

Nous aurons eu d'autres expériences, d'autres envies, d'autres besoins ...


Alors non, je ne vous souhaiterai pas "bonne année".

D'ailleurs, je ne vous souhaiterai ... rien du tout.


Je vous inviterai plutôt à "prendre soin de vous".


Mais pas juste de votre corps, de vos petits plaisirs, de vos petites envies, de votre bon vouloir ... mais bel et bien de vous ... au complet. Souhaiter appartient au mental, vivre appartient à l'entièreté de l'être.


Pour certains, nous jouons sur les mots.

Pour d'autres, la distinction est majeure.


Je ne souhaite rien pour vous.

Je suis "juste" là pour vous, si vous en avez besoin.


En tant que thérapeute, en tant qu'ami, en tant que connaissance, en tant que voisin, en tant que membre de la famille, en tant que "ce que vous voulez". Ma présence se suffit à elle-même et souhaiter quelque chose qui ne m'appartient pas est un simple exercice de pensée qui n'apporte rien en dehors d'un peu de vent et/ou d'une vague suggestion.


Parce que si je vous souhaite du "bonheur" pour 2021 ... ai-je envie de participer à ce bonheur justement ? Où, est-ce que je sous-entends que la personne doive se débrouiller toute seule et de son bord pour l'initier ou le trouver ... sans ma participation ?


Je te souhaite le bonheur ... (mais débrouille toi pour le trouver).

Ne compte pas sur moi pour engendrer ce bonheur ou t'aider dans la démarche.


Vous voyez la petite différence qui change tout dans l'équation ?


Alors, si on arrêtait avec les formalités, les habitudes et les courtoisies vides de sens pour basculer vers le réel et le concret ? Basculer vers le vrai et la proximité, vers ce qui fait réellement sens, ce qui donne de la chaleur, de la présence, de l'amour et de la joie.


Faire peu mais mieux.

Ne rien espérer mais engendrer.

Ne pas souhaiter mais participer.


Passer un moment avec quelqu'un, lui accorder du temps, de la présence, de la qualité, même si ce n'est que quelques minutes demeurera toujours plus profitable que n'importe quel souhait banal et vide de sens que tout le monde fait par convention et habitudes.


Et si c'était l'occasion de se découvrir, soi-même mais aussi les autres ? De prendre du temps pour soi, pour profiter de soi-même et d'en faire des sujets de discussion, d'échange, de partage et d'exploration entre proches, entre amis et pourquoi pas, entre connaissances.


Revenir à l'authentique, à l'essentiel, au réel ... et le partager réellement avec les personnes qui nous sont proches au quotidien. Donner un peu d'attention et de présence aux personnes à qui l'on pense souvent mais qui sont peut-être loin, avec un mot, un appel, une rencontre ou autre ... selon ses envies, ses possibilités et ses besoins.


Une présence.

La présence.


Il n'y a rien d'autre de réel, de vrai et d'authentique que d'être là, plein et entier, à soi, à l'autre. C'est ça la magie du "présent", c'est le "cadeau" de l'instant, la puissance du spontané et l'intensité du cœur.


Alors STOP, arrêtez de souhaitez et agissez.


Débutez cette nouvelle année au plus proche de vous et des vôtres. Ne tombez pas dans le piège de la parole magique mais aventurez-vous plutôt dans l'action magique. C'est là que la véritable magie va opérer ... et vous verrez ... elle ne vient pas de la tête mais du cœur.


Prenez soin de vous.


Amicalement,

Sylvain



******************************************

Accompagnement - Massage - Méditation

L'art de vivre, au cœur de l'instant présent !


DÉCOUVREZ MON APPROCHE

www.rouchie-sylvain.com


ABONNEZ-VOUS À MON INFO-LETTRE

(recevez également mes articles du blogue)

www.rouchie-sylvain.com/infolettre-mensuelle


SOUTENEZ MA PRODUCTION DE CONTENUS CRÉATIFS

(articles, vidéos, FBLive, podcasts, méditations et conférences)

Faire un don volontaire sur : www.rouchie-sylvain.com/donation

Sylvain Rouchié

3627, rue Saint Denis

Montréal, Québec

Membre de l'Association : 

Réseau des Massothérapeutes

Professionnels du Québec - RMPQ

Numéro d'affiliation : 13-0310 

N° TPS :  754245470RT0001

N° TVQ : 4020423302TQ0001

© 2021 - Sylvain Rouchié - Tous droits réservés