Un grand café, s'il vous plait ...

Mis à jour : févr 27


Certains me connaissent en tant que thérapeute, d'autres comme ami et d'autres encore comme une personne qui a beaucoup ... mais vraiment beaucoup évolué durant ces dernières années.


Pour vous aider à mieux comprendre, je vais revenir en arrière pour vous raconter un peu mon vécu, mon histoire. Une histoire, bien différente de celle d'aujourd'hui. Bien loin de ma personnalité calme, posée, rassurante et aidante.


Mais plutôt comme quelqu'un de spontané, peu réfléchi, avec un fort caractère, capricieux et surtout tellement angoissé et stressé que ça nuisait à ma santé.


L'art de vivre avec ce petit quelque chose au creux de l'estomac, tout le temps, du lever au coucher, alors même que ça me réveillait pendant la nuit et ça m'empêchait de respirer durant le jour.



Pour un oui ou pour un non, dès que l'on me sortait de ma zone de confort, c'était panique à bord. Impossible d'avancer, hop, mal au ventre. Tadaaa ... je peux plus rien faire, regarde, je suis malade !


Avec le temps, on apprend à déclencher soi-même des inconforts ou des douleurs pour conforter un mental qui ne voulait pas faire telle ou telle chose. Incroyable les capacités étonnantes de notre corps. Qu'il soit l'extension directe de notre mental ou tout simplement en réaction contre celui-ci, il manifeste toujours des signes qui sont souvent durs à interpréter et à comprendre véritablement.


Puis le temps passe, les questions se posent, les médecins sont consultés, des thérapies alternatives sont essayées, avec efficacité pour certaines, flop complet pour d'autres mais toujours avec l'objectif d'aller trouver LA personne capable de me guérir ... sauf que ... ça ne fonctionne pas comme ça.


Du moins avec le stress et l'anxiété.


Car ce sont des problématiques intérieures, des mécanismes de pensées, de réflexions qui tournent encore et encore pour vous entraîner dans des zones peu ou pas confortables et dans lesquelles on s'habitue à vivre, même si l'inconfort et la douleur font partie du paysage quotidien. Avec le temps, on s'identifie à eux.


Quand ils sont présents, on est "presque content" parce que c'est normal. Quand ils ne sont pas là, on angoisse car on ne se reconnaît plus et on les attends avec impatience. Ah ! les revoilà ... je me sens beaucoup mieux dans ma douleur, mon inconfort parce qu'au moins, je suis en terrain connu. C'est paradoxal non ?


En fait, la plupart du temps, le problème reste totalement inconscient. Parfois, certains sursauts de lucidité nous donnent des pistes de réflexions intéressantes, mais avec trop peu d'emprises pour nous permettre de nous en sortir seul.



Puis j'ai grandi. J'ai rencontré des gens formidables qui m'ont fait découvrir beaucoup de nouvelles choses, notamment la philosophie, la pensée constructive, l'introspection, le sport, la méditation et d'autres intérêts corporels variés.


Je pense particulièrement à cette femme qui pratiquait une approche qui ressemblait étrangement à la mienne aujourd'hui sous certains aspects. Elle mélangeait astrologie, médecine chinoise et relation d'aide. Chaque séance commençait par l'étude de mon thème astral et elle me posait des questions bien trop pertinentes pour être posées au hasard et j'allais ensuite m'allonger (habillé) sur une table de massage pour qu'elle équilibre mon énergie en appuyant sur certaines zones et points de mon corps.


Le résultat était direct... c'était magique !


Puis le temps a passé et ayant beaucoup de choses passionnantes à réaliser lorsque l'on est adolescent, on se perd vite dans de grosses soirées arrosées, des concours débiles, une curiosité mal placée et toute sorte d'activités inutiles qui ne font qu'épuiser notre corps et notre potentiel au profit de futilités pour lesquelles nous aurons assurément quelques remords dans un avenir plus ou moins proche.


Comme dit le dicton : Il faut bien que jeunesse se fasse ...


Après tout cela, il a fallu se rendre à l'évidence, il va falloir commencer à travailler. Magnifique découverte de la réalité au travers d'un monde dur, exigeant et impitoyable. Comme tout le monde (ou la plupart), j'ai vécu une période où j'ai était fumeur pendant 10 ans et souvent pas qu'un peu (30 cigarettes / jour) et pas loin d'une cafetière par jour également. Sans parler des objectifs à réaliser coûte que coûte, des projets à mener à terme, des impératifs, des conflits, etc ...


Une belle vie d'employé stressé et angoissé avec un avenir assez prometteur.


Ma mémoire fonctionne très bien pour certaines choses. Je me revois encore à la terrasse d'un café dans la petite ville où j'habitais : "Un grand café, s'il vous plait". Sortir une cigarette (loin d'être la première de la journée) et partir à fumer comme un pompier comme on dit chez moi. Et oui, à l'époque, j'étais agent immobilier et je devais vendre des maisons à des gens qui ne savaient même pas eux-même ce qu'ils voulaient ... dure vie d'intermédiaire. J'ai tenu 8 ans ...


Puis j'ai décidé qu'il était temps que j'arrête de m'infliger tout ça. Au diable la cigarette (du jour au lendemain). Jeter un paquet tout neuf de sa voiture en marche donne un sacré coup de fierté et d'estime de soi. Et je tiens depuis 2009 !!


Un beau jour, le déclic est arrivé. Impossible de savoir d'où il est venu et ce qui l'a déclenché. Mais il a été fort, intense et sans appel.


Avoir un déclic est souvent synonyme de changements drastiques rapides.

Depuis ce moment là, j'ai commencé à étudier l'être humain de façon sérieuse et thérapeutique, au-delà de l'aspect spirituel que je connaissais depuis des années mais qui restait difficile à appliquer dans un quotidien que l'on veut surchargé.


S'utiliser soi-même comme cobaye, comme piste de réflexion, d'études, d'essais et d'expérimentation est une formidable aventure. Mais qui n'est pas sans risque face à des changements plus ou moins drastiques dans notre vie.


Ce qui était tolérable hier ne l'est plus aujourd'hui. Ce qui m'intéressait hier ne le sera possiblement plus demain. Porter enfin une attention sur des choses qui peuvent paraître futiles à notre entourage. Se questionner sur des sujets qui ne font pas partie des préoccupations des gens engendrent souvent des conflits et des peurs. Les réactions sont souvent étonnantes et parfois disproportionnées mais elles démontrent que nous sommes en train de changer et que les gens ne savent pas forcément comment interagir avec ces changements.


Et le questionnement commence ...


Quelques mois plus tard, j'arrivais au Québec avec la ferme intention de partir dans une grande aventure humaine et personnelle. Envie de découvrir le monde, les hommes et leurs difficultés. Ainsi qu'une façon de pouvoir peut-être les aider à mon tour en utilisant mon parcours et mes découvertes.


Après plusieurs périodes incroyables, une séparation difficile et de grandes remises en question... je pense avoir réussi, puisque la vie m'a mené jusqu'à vous !


En y réfléchissant bien, je peux dire avec certitudes, que j'aurais été heureux de rencontrer un thérapeute (homme) qui fait ce que je fais maintenant. La fameuse femme que je consultais à l'époque, répondais bien à la plupart des mes maux mais il manquait la connexion qui m'aurait permis d'aller plus loin.


Maintenant, c'est à mon tour de me rendre disponible pour vous accompagner.

Retrouvez-moi lors d'un accompagnement thérapeutique et spirituel ou d'un shiatsu :-)


Avec gratitude

Sylvain



******************************************* Accompagnement - Massage - Méditation L'art de vivre, au cœur de l'instant présent !

DÉCOUVREZ MON APPROCHE www.rouchie-sylvain.com

ABONNEZ-VOUS À MON INFO-LETTRE www.rouchie-sylvain.com/infolettre-mensuelle

SOUTENEZ MA PRODUCTION DE CONTENUS CRÉATIFS Faites un don (bas de la page) : https://squareup.com/store/sylvain-rouchie


#stress #anxiété #douleur #changements

Sylvain Rouchié

3627, rue Saint Denis

Montréal, Québec

Membre de l'Association : 

Réseau des Massothérapeutes

Professionnels du Québec - RMPQ

Numéro d'affiliation : 13-0310 

N° TPS :  754245470RT0001

N° TVQ : 4020423302TQ0001

© 2020 - Sylvain Rouchié - Tous droits réservés