top of page

Trop de solitude dans les foyers ...


Sylvain Rouchié : le blogue

Salut à vous,


J'espère que vous allez bien ?!


Je sais que je suis moins présent en ce moment sur le blogue mais je pense avoir eu le syndrome de la page blanche. Mon Facebook et mon Instagram ont vidangé toute ma créativité automnale des dernières semaines et plusieurs projets m'ont occupé l'esprit ces derniers temps.


Sans parler des formations que je donne désormais à Montauban en Shiatsu pour de nouveaux praticiens et la multitude de choses qui se développent en parallèle pour les beaux jours à venir.


En tout cas, il est pas simple de pouvoir offrir un contenu régulier et constant sur plusieurs plateformes pour tout type de personnes avec des intérêts divers et variés sans que cela demande des efforts importants au bout d'un moment.


Heureusement, je peux compter sur la vie de mes clients pour alimenter mon imagination et mes diverses publications. Merci de votre présence et merci de vos partages car vous m'inspirez grandement !


Cette semaine encore, j'ai eu plusieurs rencontres en ligne en accompagnement et c'est un peu toujours la même dynamique qui se présente ... la morosité automnale est désormais bien de retour !


Les jours qui raccourcissent, le soleil moins présent, le temps maussade, le frais et/ou le froid qui traverse les corps, les rhumes qui reviennent, les gens moins présents, les préoccupations plus importantes, la cafard qui refait surface, l'énergie qui s'amenuise, la vitalité qui disparait ...


Quel cocktail explosif !


Tout le monde voudrait presque rester sous sa couette devant la cheminée et profiter de ces moments pour cocooner et ne rien faire. Sauf que ça va cinq minutes à rester seul ainsi. La solitude et le poids du silence encombrent bien du monde. Tout le monde n'est pas prêt à la solitude et tolère plus ou moins bien la tranquillité prolongée. Pour beaucoup, cela devient vite insupportable et intolérable !


Le poids de la solitude chez soi, quand il n'y a rien à faire ou que l'on aimerait avoir de la compagnie, quelqu'un avec qui discuter, partager, échanger, découvrir, etc ... le pire, c'est pour les personnes qui ne vivent pas seules mais qui n'ont pas ou plus cette dynamique de partage et où tout le monde se retrouve dans son coin. Ensemble mais séparé, ensemble mais isolé, ensemble mais seul ...


Des gens en manque de toucher, de contact, d'interaction, de soutien, de support.

Avec qui parler, aborder des sujets passionnants et curieux, expérimenter de nouvelles choses.


La solitude est devenu un inconfort dans lequel, bien du monde, sombre inévitablement dès que l'on ne prend pas garde à ses habitudes et ses routines quotidiennes. On quitte le travail et nous voilà retombé dans l'insondable isolement de nos vies ... on a alors hâte au lendemain de retrouver les collègues, les inconnus du bureau d'en face, les murs familiers de notre routine habituelle.


Pourtant la solitude et la tranquillité sont de belles choses à la base si on sait les prendre à leurs justes valeurs et à leurs pleins potentiels de créativités et de possibles. Personne pour nous distraire ou nous juger, critiquer ou rabaisser. Juste soi pour aller de l'avant et explorer de nouvelles choses tranquillement. À son rythme, selon ses envies, ses besoins, ses possibles, ses humeurs et émotions.


Comment trouver un juste milieu entre tout ça ?

Comment être bien seul(e) sans nécessairement la présence des autres ?

Comment profiter de la présence des autres mais sans se sentir envahis ou perdus ?


Bien des questions où il est difficile de donner une réponse valable pour tout le monde et pour tous les cas de figure. Mais ce qui est sûr, c'est que bien trop de monde se retrouve isolé chez soi, sans oser sortir et initier des rencontres et des opportunités. Alors que faire ?


Après plusieurs tentatives de créer des ateliers, peu de monde se manifeste malgré les demandes incessantes lors de nos rencontres individuelles. Je peux difficilement croire que les gens soient bien ainsi vu que l'on en parle longuement lors de nos séances. Alors ... que se passe-t-il ? Que faut-il faire ?


Par ici, en milieu rural, c'est pire que tout et personne ose faire quelque chose car le "qu'en dira-t-on" n'est jamais très loin. Mais cela n'aide en rien et ne résout pas vraiment le problème. Et en plus, cela me motive à chercher encore de nouvelles façons de créer du lien et des connexions entre les gens.


Cela prendra le temps qu'il faudra mais je vais bien trouver un moyen d'y arriver ! (motivation)


Est-ce que des conférences ou des ateliers-rencontres dans des espaces publics pourraient aider dans cette démarche ? De petites rencontres dans les librairies-médiathèques de villages et de petites villes, qu'en pensez vous ? Sortiriez-vous pour y participer ? Cela briserait-il le cycle infernal de l'isolement ?


Tous les possibles sont là, il suffit de voir ce que l'on souhaite faire.


Sinon, c'est juste dommage de rester chacun dans son coin.


Vous ne trouvez pas ?


Sylvain


#cahors#figeac#saintcirqlapopie#gourdon#gramat#souillac#cabrerets#puyleveque#Luzech#Albas#quercy#occitanie#massage#shiatsu#energie#meditation#pleineconscience#relaxation#detente#gayfrance#gayoccitanie#spiritualite#ohmylot#stress#anxiete#emotions#angoisses

39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page