Toujours ailleurs, jamais ici.




Toujours ailleurs,

jamais ici.


Comme tout le monde, il m'arrive de penser à mille affaires.

Organiser des activités, des rencontres ou des impératifs du quotidien.

Chaque chose se télescope en d'autres choses et ça n'en fini presque jamais.


Toujours un truc en tête, toujours un truc à faire.

Jamais ou presque de vide, de silence, de repos, d'inaction.

Les gens courent partout, en tous sens et tout le temps après quelque chose.


Mais, heureusement pour moi, cette partie-là n'est pas (plus) totalement vraie.


Avec la pratique et l'expérience, il m'arrive plus facilement de rester là, sans rien ...

Rien à faire, rien à dire, rien à générer, rien à initier, rien à comprendre, rien à analyser.

Vivre le moment-présent est tellement agréable que rien ne peut vraiment altérer cela.


Ce rien est tellement plein de tout (nous y reviendrons plus tard).


Notre monde va vite, trop vite, bien trop vite pour mon propre rythme.

Tout est toujours en urgence, il faut déjà être dans la suite, dans le prochain.

Le plaisir semble disparaître et il en faut toujours plus pour se sentir comblé (un peu).


Parfois, il me revient en tête, une citation pleine de bon sens :

Ça goûte quoi réellement le fait d'être là, ici et maintenant ?


Alors, les petits détails reprennent leurs importances, le vrai reprend son ampleur et sa majesté, l'intensité revient au premier plan et la richesse du moment devient infini.


Connaissez-vous l'exercice de la douche ? Il est tellement simple et révélateur. Lorsque vous prenez votre douche, est-ce que vous êtes réellement dans votre douche (mentalement) où êtes-vous déjà ailleurs à penser à mille affaires ? Êtes-vous avec vos collègues de bureau, votre famille, votre dentiste, votre relevé d'imposition, votre poubelle oubliée, etc ...


L'idée est d'expérimenter le moment tel qu'il est réellement ... sous cette douche, vous devriez ressentir le contact de l'eau sur vous, sa chaleur, sa pression, sa texture, son impact, ses effets sur vos cheveux et sur votre peau ... mais aussi les muscles qui bougent et se détendent avec la chaleur, vos mouvements lents ou rapides pour toucher, frotter, glisser.


Tellement de sensations inhabituelles (inconscientes) que l'expérience en deviendrait presque étourdissante.


Ouvrir un robinet, c'est prendre conscience de la chaleur ou fraîcheur de celui-ci, c'est sentir sa dureté, sa forme, sa résistance, son contact, sa vibration quand l'eau circule, etc ...


Ouvrir une porte, c'est ressentir le geste s'initier, c'est saisir cette poignée froide, c'est ressentir la pression de la main qui engendre la rotation de celle-ci, c'est capter la multitude de muscles de notre corps qui se préparent à s'ajuster au mouvement de cette porte, c'est accepter l'ouverture, le mouvement, le changement. C'est toute une histoire d'être présent.


Observer la pluie et se perdre dans ses gouttelettes. C'est presque les ressentir sur soi alors qu'elles sont dehors. Derrière la vitre. Pourtant, l'expérience nous fait vivre quelque chose d'étonnant, de différent.


Des exemples de ce genre, il en existe une infinité puisque la vie elle-même est source d'expériences. Tout est une question d'attention. Suis-je attentif à ce que je fais ou pas du tout. Est-ce que mon corps est ici et ma tête ailleurs ? Si oui, pourquoi ? Est-ce réellement important / utile / nécessaire / sécuritaire ? Quel est le risque d'inattention, de danger ?


On nous apprend à tout faire, sauf à être "ici et maintenant".


Pour ma part, j'ai l'impression de ne dire que ça et d'inciter uniquement à ça mais pourtant, il m'arrive aussi de me laisser happer par la vie et sa vitesse incroyable de changements. Encore et toujours, il se passe quelque chose. Nous sommes rendus des girouettes.


Un peu d'attention par ci,

Un peu d'attention par là.

En étant ici et là, je ne suis pas présent.


Revenir dans ses sensations, là réside le secret.

La tradition orientale nous dit : revient dans le souffle.

C'est tout, il n'y a rien de plus à dire, à faire, à entreprendre.


En effet, bien des gens se plaignent d'être éparpillés, inattentifs ... mais bien peu de gens savent écouter le subtil. Cela n'est simplement pas dans nos habitudes. Pour nous, il faut que tout soit compliqué. Si ce n'est pas compliqué, c'est inefficace ou même inutile.


La recherche du mieux-être et de la spiritualité se traduit toujours (de nos jours) par l'accumulation de lectures, de vidéos, d'informations ou autres intrants mais bien peu s'amuse à réaliser le véritable exercice de la pratique ... arrêter d'ajouter pour plutôt enlever.


Nous sommes rendus trop débordant de tout, de connaissances, d'opinions, de pensées, d'analyses, d'avis ... est-ce que cela nous a rendu plus efficace ... ou plus heureux ?


Le travail ultime n'est donc pas d'ajouter des choses,

mais d'enlever tout le superflu et de revenir à l'essentiel.

(Re)Trouver la spontanéité de l'instant présent et son énergie.


Redevenir la bonne personne, au bon endroit et au bon moment.

(aucune action à préparer ici, aucune perfection à atteindre, le mental n'a pas sa place).



Pour exemple :


Combien de fois par jour, arrêtez-vous d'être dans votre tête pour simplement être là, présent, sans analyser, sans penser, sans imaginer ... juste vivre une expérience, la ressentir ? Soyons honnêtes une minute. Vous n'avez pas le temps pour cela ? Très bien, je comprends.


Combien de fois par jour, allez-vous sur votre téléphone pour "passer le temps" ou pour "meubler" votre temps ? Vérifier et revérifier les notifications en espérant avoir une interaction, un contact, un lien quelconque. Combien de temps passez-vous devant la télévision pour vous "occuper l'esprit" ?


Combien de fois par jour, respirez-vous ? Y faites-vous attention ? Juste une inspire, juste une expire. Trois secondes d'attention sur un processus naturel qui vous permet d'être en vie, de donner du mouvement à votre cage thoracique et à vos organes ... trois secondes qui, dans tous les cas sont utilisées pour le bon fonctionnement de votre corps ... est-ce trop de temps perdu pour faire attention à ce qui nous permet d'être en vie et de profiter ?


Pourquoi le "ici" est-il rendu si peu intéressant ? si peu passionnant ?

Pourquoi avoir peur de rencontrer ce qui est réellement là, présent, ici et maintenant ?

Pourquoi ceux qui essaient, se retrouvent happés par cette expérience et en redemandent ?


Aurions-nous peur de trouver quelque chose ?

Aurions-nous peur de rencontrer notre propre intériorité ?

Aurions-nous peu de pouvoir nous affranchir de nos limitations ?


Peut-être que les réponses à notre mal-être se trouvent juste là, sous nos yeux.

Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir. S'asseoir et plonger notre attention en nous-mêmes.


Ce chemin est tellement beau.


Prenez soin de vous,

Amicalement,

Sylvain


******************************************

Accompagnement - Massage - Méditation

L'art de vivre, au cœur de l'instant présent !


DÉCOUVREZ MON APPROCHE

www.rouchie-sylvain.com


ABONNEZ-VOUS À MON INFO-LETTRE

(recevez également mes articles du blogue)

www.rouchie-sylvain.com/infolettre-mensuelle


SOUTENEZ MA PRODUCTION DE CONTENUS CRÉATIFS

(articles, vidéos, FBLive, podcasts, méditations et conférences)

Faire un don volontaire sur : www.rouchie-sylvain.com/donation


31 vues1 commentaire