Soyez respectueux (envers votre thérapeute) !


Être thérapeute, c'est avant-tout ... une vocation à aider l'autre !

7 ans,

84 mois,

2 555 jours,

30 660 heures,


C'est le temps officiel (au 1er janvier 2019 et un peu minoré) que j'ai passé à étudier, pratiquer, échanger, discuter, confronter et affiner mon approche professionnelle actuelle. Mon métier, ma vocation, ma passion !


Mais sachez que celle-ci provient d'aspirations bien plus anciennes ...


Tout d'abord, de mon intérêt envers les philosophies orientales. Celles-ci remontent à mes 12 ans lors de la lecture de mon premier livre abordant ces grandes thématiques (Voyage d'une parisienne à Lhassa d'Alexandra David-Neel).


Puis avec la découverte et la pratique de la méditation à mes 14 ans (oui oui, je suis plutôt précoce) ! :-)


Depuis, je n'ai cessé de lire, étudier, explorer, pratiquer et approfondir la spiritualité orientale et notamment au travers du bouddhisme (Inde/Tibet), du taoïsme (Chine) et du zen (Japon). Et ceci, avant même de vouloir en faire mon métier, mon activité, le centre de mon univers actuel.


Alors oui, cela fait beaucoup de temps que je m'intéresse à l'humain. À toute sa complexité, sa beauté, ses faiblesses, ses possibilités et bien entendu, son potentiel. Au final, cette année, cela fera 25 ans.


Alors pourquoi cet article exactement ?


En fait, je voulais faire ici un simple et bref rappel vis à vis de ma pratique ... de mon métier.


De nos jours, beaucoup de monde se promulgue "thérapeute" ou "accompagnant" par inspiration et/ou par mode. C'est inspirant et dans l'ère du temps de vouloir conseiller les gens, les coacher, leur dire quoi faire et surtout comment le faire. Et en plus, on gagne de l'argent avec ça.


Alors, que demander de plus ?


Il me paraît, encore et toujours, effarant de voir des "thérapeutes" qui se lancent en pensant que c'est un métier qui va pouvoir leur faire générer rapidement beaucoup de "cash" et de reconnaissance.


Mais la réalité est bien différente.


Faire ce métier nécessite avant-tout la passion, la vocation et l'intérêt qui vient des tripes. Ce n'est pas un faux-semblant. Ce n'est pas non plus quelque chose sur lequel on peut tricher, faire "genre" que tout va bien aller et espérer ainsi développer une incroyable clientèle quand notre intention profonde n'est pas sincère, honnête et bienveillante.


Et bien souvent, les motivations sont basées sur l'ego et donc ... la satisfaction personnelle.


Au détriment d'une profession.

Au détriment des autres qui eux, ont tout donné.


Beaucoup de ces personnes ne sont disponibles que de temps en temps, un ou deux soirs par semaine, juste la fin de semaine parfois. (sous-entendu, ils ont un travail à temps plein en parallèle). Ils exercent donc depuis des années pour certains mais en comptant 2 soirs de pratique ... au final, cela ne revient pas à beaucoup d'expérience, de pratique et donc d'intérêt tout simplement !


Mais j'entretiens ici une ambiguïté volontaire sur les personnes que je vises (thérapeutes et clients). Pour la bonne et simple raison, c'est que ces thérapeutes existent parce qu'ils trouvent des gens qui n'ont que faire d'un thérapeute professionnel et éthique.


Beaucoup de clients ne regardent même pas QUI ils vont voir.


Pourquoi s'embêter de lire un profil, un site, un parcours ? Ce qu'il fait, c'est comme tous les autres non ? Il porte le même titre que le gars au coin de ma rue, donc il fait pareil non ? Pourquoi ce serait différent ?


Bah ... si ces gens-là lisaient justement ce que CE thérapeute prend le temps d'écrire, il se peut qu'ils apprennent beaucoup de choses, et souvent, très intéressantes même. :-)


En tant que client, il est de votre devoir de vous renseigner sur la personne que vous allez consulter. Nous ne sommes pas tous pareil et bien que nos approches peuvent porter un même nom de technique, nous les pratiquons de manière bien différente.


Pour en savoir plus sur moi, mon parcours, ma pratique (cliquez ici).



Et puis, il y a la gangrène de notre métier.


Des hommes et des femmes qui se disent thérapeutes et qui prodiguent des services qui sont tout, sauf ce que l'on devrait attendre de personnes portant un titre pareil.


Nous sommes ici en présence de personnes qui cherchent principalement à assouvir des fantasmes ou des envies personnelles sous couverts de leur soi-disant métier. Ou pire encore, qui se rabaissent à offrir ce type de services pour survivre et payer leurs factures ...


Ainsi, le discrédit est porté sur toute la profession et le doute s'installe dans l'esprit des gens. Lui, le fait. Tu pourrais le faire aussi non ? Tout le monde ne fait pas pareil ? C'est quoi la différence ? C'est quoi la limite ? C'est dommage tu perds un client là ! Moi qui pensait te référer à mes amis, je vais pas te faire une bonne publicité mon gars ! Etc ...


Oui, et bien ... bon débarras ... je ne veux pas de vous !


Mais pensez-y : si cette pratique existe c'est qu'il y a évidement une demande. Alors s'il vous plaît, faites aussi votre part, regardez ce qu'offre la personne que vous allez voir et clarifiez vos intentions à la base. Mais surtout, n'allez pas voir un professionnel en lui demandant ce type de services !


Demanderiez-vous de telles choses à votre dentiste ? votre médecin ? votre psy ? Il me semble bien que non. Alors, il en est de même pour nous autres.


Pour ma part, je passe mon temps à étudier, à accueillir des personnes qui souffrent, qui ont besoin d'aide mais aussi à conseiller et à partager mon humble expérience de vie à celles et ceux qui ont envie d'aller mieux, d'apprendre et de comprendre leur dynamique, leur problématique ...


Alors, si un jour vous arrivez avec une demande ou un comportement de ce genre, soyez averti que vous allez être reçu comme il se doit. Il se peut même que vous vous retrouviez bien plus gêné que je ne pourrais jamais l'être.


Notez bien ceci quelque part :

Je ne suis pas là pour ça.


Sinon, pour tous les autres, vous êtes les bienvenus. ;-)


Y compris, ceux que je n'ai pas vu depuis bien longtemps car ils n'ont pas le temps, la motivation ou les finances. Sans parler de ceux qui sont venus me voir pour un accompagnement et qui ne penseront jamais à (re)venir essayer le Shiatsu ou le Californien ... et inversement.


Pour réserver votre prochain rendez-vous avec moi (cliquez ici).


Amicalement,

Sylvain

Sylvain Rouchié

3627, rue Saint Denis

Montréal, Québec

Membre de l'Association : 

Réseau des Massothérapeutes

Professionnels du Québec - RMPQ

Numéro d'affiliation : 13-0310 

N° TPS :  754245470RT0001

N° TVQ : 4020423302TQ0001

© 2020 - Sylvain Rouchié - Tous droits réservés