Solitude : Le mal du siècle

Mis à jour : févr 26



Voir le monde sans être vu. Observer les moindres changements de direction, de comportement, d'énergie ...


Voir et constater que, malgré tous nos gestes et tous nos cris, personne ne nous remarque, personne ne nous voit, personne ne nous entends. Jamais ...


L'art de se sentir "invisible" aux yeux des hommes, aux yeux du monde. Ce constat peut paraître incroyable mais il est pourtant terriblement flagrant et réel.


Durant la journée, nous sommes au sommet de notre triomphe. Notre image est, des plus polie, lissée, noyée dans les plumages de toute sa splendeur et nous permet de parader au milieu de tous nos artifices. Il n'en demeure pas moins, qu'une fois de retour à la maison, la réalité retrouve tristement sa belle et grande place.


Nous posons nos clés en jetant un bref coup d’œil à l'appartement, puis nous nous installons sur le canapé. Et c'est alors qu'il arrive, venant de très loin, du fin fond de nous-même ... notre premier soupir, intense et profond.


Avec lui, les bons moments de la journée, les sourires, les rires, les belles rencontres mais aussi les moins bons, les conflits, le travail trop stressant, les collègues qui nous insupportent ainsi que son lot d'émotions et de sensations étranges, bizarres, confrontantes et stressantes.


Ici, il existe deux variantes possibles, soit nous vivons seul, ce qui implique véritablement la notion de solitude affective. Soit nous vivons en couple ou en famille et là-aussi, la notion de solitude peut très vite apparaître dans des moments d'incompréhension, de non-dits, de jardin secrets, etc ...


Dans tous les cas, le ressenti reste le même ... je me sens seul ! Parfois même, des mots se présentent et restent en tête comme "incompris" ou "pas à ma place" ou encore "qu'est ce que je fais ici ?".


Dans l'absolu, il n'y a pas vraiment de quoi dramatiser car ceci est un simple constat de notre vie actuelle. Une vie dans laquelle, il manque un petit quelque chose, un brin de "je ne sais quoi" ...


Alors, nous allons en parler !


Nous allons tenter de "toucher" du doigt ce qui ne semble pas aller, ne pas convenir ou encore tout simplement nous manquer.


Un des facteurs majeurs de notre isolement des temps modernes se trouve être :

La technologie !


Et oui, nous avons plus de contact avec notre cellulaire qu'avec d'autres personnes.


Saviez-vous que dans une journée, vous toucherez bien plus souvent votre cellulaire que votre conjoint ?


La dégénérescence du toucher et l'augmentation du sentiment d'isolement se démontrent très facilement lors d'un simple contact avec un inconnu ... vous les frôlez à peine et en quelques mili-secondes, la réponse est immédiate :


Oh pardon ! Excusez-moi !


Est-ce qu'il n'y a que moi que cela interpelle ? Pourquoi ce soudain malaise ? Qu'est ce qui s'est passé au cours de notre évolution occidentale pour en arriver là ? Il faut savoir que dans le reste du monde, le toucher est un outil social particulièrement puissant et respecté. Le toucher permet de développer le plaisir lié au contact de la peau, il permet d'accroître le sentiment d'appartenance, il augmente également la confiance en soi mais aussi la conscience de soi par rapport à notre environnement.


En termes simples ... nous sommes en carence de contact, de toucher !


Je vois d'ici le sourcil qui se lève ... le léger grognement au fond de la gorge ... l'instabilité sur votre chaise ... et un nouveau soupir qui se profile à l'horizon. J'aurai donc, un exemple pour vous redonner le sourire et faire appel à votre mémoire.


Pensez à votre meilleur(e) ami(e), vous vous revoyez après quelques temps sans vous avoir vu. L'étreinte sera donc sincère, profonde, marquée par un fort lien d'appartenance ainsi qu'un certain soulagement.


Vous remarquez ce bref instant ? Ce subtil moment où vous semblez comme "connectés" ? Généralement, ici aussi un soupir trouve toute sa place ...


C'est exactement ce genre de ressenti dont nous avons cruellement besoin afin de nous sentir vivant. De nous sentir en appartenance avec quelque chose ou avec quelqu'un.


Et donc, de ne plus se sentir seul !


Saviez-vous que la peau est le plus grand organe du corps humain ? Saviez-vous aussi que lors du développement de l'embryon, les cellules qui vont former la peau sont exactement les mêmes qui constituent ce que l'on appelle le "cerveau limbique" ... c'est cette partie du cerveau qui gère toutes nos émotions !


Toucher la peau revient donc à toucher nos émotions !


En tenant compte de ces dernières informations, essayez de vous mettre dans le rôle d'un massothérapeute. Que ressentiriez-vous si quelqu'un vous demandez de mettre beaucoup de pression lors de son traitement ? Gardons ici en tête le lien entre la peau et les émotions.


Nous notons donc ici que la personne qui fait cette demande est clairement ou du moins partiellement coupée de ses émotions, de son ressenti et de son être intérieur.


Dans ce cas, comment ne pas voir de liens évidents entre, d'une part, le sentiment d'être coupé du monde extérieur et d'autres part, l'évidente déconnexion avec soi-même ?


C'est ici que je vous laisse sur les pentes de la réflexion.


Comment vous sentez-vous ? A quoi pensez-vous ? A qui pensez-vous ? Et surtout maintenant, si vous avez envie d'aller toucher quelqu'un, d'entrer en contact avec lui/elle ... ne soyez pas gênés ! Vous verrez, vous vous sentirez bien vivant et surtout bien plus heureux de l'avoir fait !


Prenez soin de vous et écoutez-vous !


Sylvain



******************************************* Accompagnement - Massage - Méditation L'art de vivre, au cœur de l'instant présent !

DÉCOUVREZ MON APPROCHE www.rouchie-sylvain.com

ABONNEZ-VOUS À MON INFO-LETTRE www.rouchie-sylvain.com/infolettre-mensuelle

SOUTENEZ MA PRODUCTION DE CONTENUS CRÉATIFS Faites un don (bas de page) : https://squareup.com/store/sylvain-rouchie

#solitude #toucher #ressenti #émotions

Sylvain Rouchié

3627, rue Saint Denis

Montréal, Québec

Membre de l'Association : 

Réseau des Massothérapeutes

Professionnels du Québec - RMPQ

Numéro d'affiliation : 13-0310 

N° TPS :  754245470RT0001

N° TVQ : 4020423302TQ0001

© 2020 - Sylvain Rouchié - Tous droits réservés