Moment réconfort ...



Il m'arrive (bien souvent) d'accueillir des personnes en pleurs ou en panique dans mon bureau.


Ces hommes et ces femmes arrivent avec leurs vies, leurs besoins, leurs espoirs, leurs douleurs, leurs peurs, leurs croyances, leurs limitations, leurs difficultés ... leurs fardeaux.


Des regards fuyants, des soupirs mal cachés, des respirations réprimées ...

un poids de vie plutôt intense selon les histoires.


Et à chaque fois, on me dit la même chose ...


"Un homme ... est pas censé être de même"

"Excuse(z)-moi ... je pleure pour rien"

"Désolé ... ça ne se fait pas"



Et systématiquement, on reprend "à la base" : le droit d'être soi, d'exprimer ses ressentis, de partager son moment-présent, d'accorder une valeur à ses émotions, de s'ouvrir ...


Parce que (pour moi), aucun travail thérapeutique ne peut commencer tant que cette partie là

n'est pas libérée.


C'est comme faire un plâtre sur une fracture non réparée. On a l'impression d'avoir fait ce qu'il fallait alors qu'il manque le plus important. Et donc ... il faudra recommencer plus tard ...


C'est à ce moment-là seulement et seulement s'il reste des blocages, nous pourrons avancer sur le chemin du mieux-être.


Alors, prenez le temps qu'il faut,

mais ... apprenez à être vous-même,

tel que vous êtes, sans artifice, simple, vrai.


www.rouchie-sylvain.com


Prenez soin de vous,


Sylvain

15 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout