L'Être ... (im)parfait.



L'Être ... (im)parfait.


Je suis né ... en tant qu'homme.


Sous-entendu répondant aux archétypes bien ancrés et enracinés de la force, de la volonté, de l'assurance, de la présence, de l'infaillibilité, du savoir, du courage, de la virilité, du manque d'émotivité, de l'insensibilité, de l'égoïsme, de la puissance et du respect.


En d'autres termes, je n'ai pas le droit, d'être ... autre chose que tout cela.

Et, j'ai le devoir de correspondre à cette définition (inconsciente et collective) de l'homme.


Notre époque et notre société nous (r)envoient jour après jour, à chaque coin de rue, à chaque publicité, ces images de l'homme (im)parfait que nous devrions être et à laquelle nous devons répondre au risque d'être traité de moins de rien, d'anormal, de femmelette.


L'ouverture d'esprit et des mœurs dont tout le monde parle mais que personne n'ose offrir dans son quotidien par habitude, manque de temps, de moyens, de courage ... fait que, justement, rien ne change. Ni hier, ni aujourd'hui, ni demain. Mais, peut-être ... plus tard.


Nous noterons qu'il existe une infinité de variantes possibles dans les qualificatifs humains, en terme de genres, de langues, de couleurs, de religions, de préférences, etc ... mais que celles-ci ne sont pas du tout considérées comme des états de fait ou de vrais acquis.



Malheureusement (ou heureusement) pour moi, j'assume mon état d'être, mes forces, mes prédispositions, mes atouts, mes faiblesses donnés gracieusement par Dame Nature au moment de ma conception et de mon évolution. Je suis ... ce que je suis censé être.


Non pas, ce que l'on a décidé pour moi dans mon enfance, mais bel et bien, ce qui émane naturellement du plus profond de mon être, de mes trippes et de mon cœur.


(Même si, une partie de mon être est défini par la lignée génétique parentale ... mais nous verrons cela dans un prochain article inspirée de l'énergétique traditionnelle chinoise).


Certes, pour en arriver là, il y a tout un cheminement destiné à "déconstruire" tout ce modelage établi par l'éducation, le mimétisme du bas-âge, l'assimilation sociale et culturelle, ainsi que bien d'autres aspects de notre être ... copiés sur les autres.


C'est la quête (mentale) ultime de notre intériorité.

Et elle ne finie (sans doute) jamais réellement.


Qui suis-je au-delà de tous les qualificatifs que l'on m'a collé dessus durant toute ma vie ? Qui suis-je au-delà du prénom que l'on m'a donné ? Qui suis-je au-delà de mes traits de caractères qui m'ont été inculqués durant mon enfance en réponse à un environnement particulier, possiblement réactionnel vis à vis de ma nature réelle, de mes vrais besoins ?


Nos réactions, nos états d'être changent en fonction des situations et des personnes que nous avons en face de nous. Les masques se créent et se brisent tout aussi vite selon nos conditions de vie, d'évolution, de situation, de limitation. Mais lesquels perdurent dans le temps sans réellement changer ?


Y-a-t 'il une partie de moi qui résiste au changement, à l'évolution, à l'imprégnation ?


Ou bien, tout change réellement avec le temps.


Certes, tout change à son rythme, selon ses propres cycles, ses propres règles et réponses, selon les cas de figures et les demandes du moment.


Mais qui est véritablement caché là ... sous cet amas de conditionnements, de croyances, de limitations et d'espérances ? Comment pourrions être ce que nous ne soupçonnons même pas ? Comment cheminer vers cet état naturel et libératoire de l'être hors de tout conditionnement ?


Chaque culture et civilisation ont établi des méthodes, des rituels, des chemins pour se libérer du carcan du mental, de la croyance et de l'habitude humaine à la sécurité.


Notre époque nous emprisonne dans des stéréotypes plus écœurant les uns que les autres mais nous nous y référons encore et encore puisque nous ne connaissons rien d'autres.


Sachant que l'inconnu nous terrifie au plus haut point, nous nous disons toujours les mêmes choses : Pourquoi changer sans réellement savoir où aller ni pourquoi faire concrètement ?


Dans ma vie, j'ai côtoyé bien peu de monde disposant de cette curiosité envers eux-mêmes, envers cette part d'eux qui cherche pourtant à se manifester contre toute cette supercherie sociétale humaine visant à nous faire paraître exactement comme nous ne sommes pas !


Combien de fois ai-je entendu ... les choses sont ainsi. Ou encore, à mon âge, il est trop tard pour que je change. Ou encore, pourquoi vouloir un changement, ça a l'air compliqué et je risque de me retrouver bien seul (en étant libre de ces croyances et habitudes).


Un penseur et philosophe que j'apprécie grandement Jiddu Krishnamurti (1895-1986) disait souvent une petite phrase bien connue : "Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale d'être bien adapté à une société malade."


En effet, se conformer à penser ou agir parce que tout le monde agit de la sorte n'est pas un signe de liberté, d'intelligence et de libération mais bel et bien, un signe flagrant de l'endormissement et de l'assujettissement des gens et de notre société.


Combien de fois vous êtes-vous dit, "cela me ressemble tellement pas". Pourquoi ai-je dis ceci ou cela ? Ce n'est même pas ce que je pense ou imagine ! Pourquoi ai-je fais ceci ? Je n'en ai même pas envi et je ne sais même pas le faire !


Pourquoi est-ce que je m'entête à vouloir être ce que je ne suis pas ?


Nous assistons ici "aux défauts" de notre incroyable mental qui prend le relai dans des affaires qui ne le concerne même pas ... mais notre ego étant ce qu'il est ... il lui faut absolument se mettre en avant et ÊTRE AU CENTRE DE TOUT.


Sinon, il se sent inutile.

Et il n'aime ABSOLUMENT PAS être inutile.

Il lui faut penser pour exister et que l'on se sente exister.


Mais l'ego n'est pas nous ..


Alors, qui sommes-nous ? Tout au fond de nous. Quelle est cette chose qui cherche à se manifester doucement, lentement, subtilement ? Quelle est cette vibration, cette énergie qui pulse au travers de notre chair, de nos os, de nos muscles, de notre être grand complet ?


Quelle est cette source qui cherche à jaillir dès que notre mental se calme, dès que la conscience s'éveille à elle-même, dès que notre attention se pose sur le centre, sur la tranquillité, sur cet espace intérieur qui nous attire irrémédiablement ?


C'est au travers de la spontanéité que nous trouverons un début de réponse.

Car la spontanéité répond de par elle-même à tout, à absolument tout.


Et la vraie spontanéité est exempt des influences de notre mental puisque cette énergie provient d'une partie de nous presque insoupçonnée, inqualifiable et difficile à cerner.


Ainsi, chaque situation, rencontre, état d'être, être d'âme, ressenti, condition ou événement devient une nouvelle expérience à part entière et permet une réponse pure de notre être.


C'est alors que l'on peut constater qu'être en harmonie avec ce qui nous entoure n'est pas un acte réfléchi mais un acte intuitif, instinctif et spontané. Nous pourrions dire ... naturel.


Prendre le temps d'aller à la rencontre de cette intériorité, nous permet de nous familiariser avec cette paix et ce calme intérieur apporté par la spontanéité et l'absence de mental.



La méditation permet d'aller à la rencontre de Soi.

Mais, sans vous spoiler, vous allez quand même, très vite rencontrer votre mental dans toute sa splendeur, ses angoisses et ses limitations. C'est une étape importante, nécessaire, inévitable et particulièrement instructive dans votre cheminement intérieur.


Et ce cheminement durera des années selon la qualité de votre exploration, de votre sérieux et du temps que vous y consacrerez. Ce n'est clairement pas en y accordant seulement quelques minutes de temps en temps que vous pourrez passer au travers de tout.


Toutefois, c'est à ce prix que vous pourrez enfin vous trouver ... vous.


Mais pas votre "vous" habituel ...

Votre "vous" réel, parfait, sublime et lumineux.


Loin du conditionnement, de l'habitude et des croyances. Proche de l'être que vous êtes censés être sous toutes ces couches de superflu, d'inutile et d'habitudes accumulées.


Un être loin de son ego, loin de son image, proche du silence, du partage et de l'expérience. Un être disposé à vivre la vie telle qu'elle est, non pas telle que l'on croit qu'elle est. Un être relié à toutes choses, à tous les êtres, à tout le vivant, à tout l'univers.


Être imparfait ... est le premier pas qui mène à "être parfait".


Encore faut-il le vouloir ...

et entreprendre ce chemin.


Sylvain



******************************************

Accompagnement - Massage - Méditation

L'art de vivre, au cœur de l'instant présent !


DÉCOUVREZ MON APPROCHE

www.rouchie-sylvain.com


ABONNEZ-VOUS À MON INFO-LETTRE

(recevez également mes articles du blogue)

www.rouchie-sylvain.com/infolettre-mensuelle


SOUTENEZ MA PRODUCTION DE CONTENUS CRÉATIFS

(articles, vidéos, FBLive, podcasts, méditations et conférences)

Faire un don volontaire : www.rouchie-sylvain.com/donation

Sylvain Rouchié

3627, rue Saint Denis

Montréal, Québec

Membre de l'Association : 

Réseau des Massothérapeutes

Professionnels du Québec - RMPQ

Numéro d'affiliation : 13-0310 

N° TPS :  754245470RT0001

N° TVQ : 4020423302TQ0001

© 2020 - Sylvain Rouchié - Tous droits réservés