Chaleur humaine ... en perdition.


J'aime croiser le regard des gens, observer leur visage, leur corps, leur aura ... leur énergie.


J'aime soutenir le regard avant d'amorcer un sourire puis un contact amical et chaleureux.


Même si c'est ... juste une fraction de seconde.


Cela ne coûte rien et cela génère beaucoup. Un brin de réconfort en cette période difficile.



Aujourd'hui, nous sommes masqués, isolés, protégés. Nous ne voyons plus le sourire des gens, nous n'avons plus accès au visage des autres. Seuls nos proches ou notre famille peuvent se démasquer ... et encore ... pas tous ... et pas tout le temps. Il y a toujours des difficultés selon les cas de figure.


Cette situation nous permet de prendre conscience de certaines évidences ... qui sont troublantes :

Saviez-vous ou aviez-vous remarqué que l'identité des individus était située au niveau du visage ?


C'est uniquement cette zone du corps qui nous permet de reconnaître les gens de manière certaine. Le corps, la silhouette et l'aura ne permettent pas une reconnaissance certaine tant que l'on a pas accès aux traits du visage, aux contours de la bouche, du nez et du regard.


Nous chercherons toujours à établir un "contact" visuel pour confirmer.


Alors, comment faire quand tout est masqué ?


Pour certains, nous essayons d'outre-passer cette limitation en nous contentant d'une impression générale, nous allons à la recherche d'un détail permettant d'identifier avec certitude l'identité de la personne visée. Un geste, un comportement, sa voix ... un petit quelque chose qui pourrait nous aider.


Heureusement, il reste le regard.


Mais malheureusement, celui-ci est parfois "inaccessible".

Car caché derrière des lunettes fumées, une casquette ou un chapeau et l'inévitable masque de protection. Alors, comment savoir qui se cache derrière toute cette protection, cette vaste barrière ?


On oublie vite que nous venons de faire disparaître notre identité derrière ces accessoires. Certes, cela peu sembler "non intentionnel" au premier abord car nous répondons simplement à une demande de santé publique, à des codes vestimentaires, à d'envies, à de besoins, à notre inconscience ...


Pourtant le résultat est sans appel.


Nous sommes devenus des anonymes qui grouillent dans les rues à la recherche d'une certaine forme de sens à ce qui est en train de se passer, à ce qui est en train de nous arriver, à ce que nous sommes en train de faire, de devenir.


Entre celles et ceux qui fuient le regard des autres en temps normal pour toutes sortes de raison, désormais, il est bien difficile d'entrer en contact avec les autres. Les regards se fuient ...


Alors que le toucher est (re)devenu prohibé afin de se protéger, nous avons supprimé le soutien visuel qui nous permettait de garder encore ce lien si fragile entre les gens. Nous avons supprimé cette connexion entre les vivants ... cette chaleur qui émane du regard et qui nous pousse à sourire.


Un proverbe nous dit :

Les yeux sont le miroir de l'âme.


Ainsi, pourrions-nous encore partager ce bref instant durant lequel nos yeux se croisent, notre attention se réveille, notre sourire masqué s'affiche, notre corps s'allège, notre cœur s'emballe.


En cette période de distanciation sociale, pourrions-nous garder ou développer cette connexion qui passe par le regard et qui nous permet de rester "proche" des gens, de les toucher à notre manière ?


Parce que sinon, j'ai bien peur que beaucoup de gens finissent par se sentir seul(s) et isolé(s).


Notre société me semble déjà bien trop individualiste pour qu'on laisser tomber un élément si essentiel de notre rapport avec le vivant, avec les autres. Il est de notre devoir d'agir et de nous entre-aider, chacun à notre manière, chacun à son rythme, chacun avec un sourire, un regard, une attention.


Sommes-nous une communauté ou sommes-nous rendus des individus solitaires et peureux ...


Sylvain





Ne devenons pas l'ombre de nous-mêmes, une forme de vie déshumanisée et isolée des autres.


Ne laissons pas nos émotions dicter notre comportement, nos actions, nos pensées.


Prenons le temps de réfléchir, de nous poser, d'observer, d'apprendre et de partager.




---- ---- ----


Pour celles et ceux qui auraient besoin de contact, de toucher, de parole ... il me fera plaisir de vous recevoir pour un accompagnement, un shiatsu ou un massage. Parfois, il est bon d'avoir un espace permettant le ressourcement, la libération et l'exploration de ses émotions et de ses ressentis.


L'isolement peut être mal vécu ... il est alors, important de prendre soin de soi.


Voyez vos amis, vos collègues, votre famille.

À défaut, des intervenants sont disponibles.


Prenez soin de vous !



******************************************

Accompagnement - Massage - Méditation

L'art de vivre, au cœur de l'instant présent !


DÉCOUVREZ MON APPROCHE

www.rouchie-sylvain.com


ABONNEZ-VOUS À MON INFO-LETTRE

(recevez également tous mes autres articles)

www.rouchie-sylvain.com/infolettre-mensuelle


SOUTENEZ MA PRODUCTION DE CONTENUS CRÉATIFS

(articles, vidéos, FBLive, podcasts, méditations et conférences)

Faire un don volontaire : www.rouchie-sylvain.com/donation

Sylvain Rouchié

3627, rue Saint Denis

Montréal, Québec

Membre de l'Association : 

Réseau des Massothérapeutes

Professionnels du Québec - RMPQ

Numéro d'affiliation : 13-0310 

N° TPS :  754245470RT0001

N° TVQ : 4020423302TQ0001

© 2020 - Sylvain Rouchié - Tous droits réservés