Au-delà de la logique ...


Sylvain Rouchié : spiritualité

Au-delà de la logique ...


Dans une époque que l'on pourrait considérer comme noyée par d'innombrables chiffres, croyances et autres stratégies mentales, il n'est pas vraiment simple de s'y retrouver et de garder le cap. D'ailleurs, a-t-on encore véritablement un cap (personnel) en ce moment ?


Tout doit être parfait en toutes circonstances, tout doit être justifié, tout doit être documenté, tout doit relever d'une étude scientifique, d'un consensus qui fait autorité ...


Ainsi, il arrive de plus en plus souvent de se sentir pris à partie ou en défaut, de ne plus savoir, de se voir retranché dans ses limites, ses possibilités, son cocon. On ressent comme une agression. C'est intense et parfois, c'est à la limite du tolérable. Mais que faire ?


Entre le travail qui occupe tout notre temps, les enfants qui sont trop énergiques, les conjoints trop présents/absents, les problèmes qui s'accumulent, les difficultés qui pointent à l'horizon ... la pensée et la logique prennent mal ... tombent en défaut.


Les vieilles habitudes (si bien ancrées) font alors surface à ce moment-là.


Une prière, un mantra, une supplication ... un simple espoir.

Une bouffée d'air qui vient du fond du coeur ... mue par un besoin viscéral.

Le mental est perdu, il a besoin de repère, alors il retombe dans ce qu'il connait.


La spiritualité, la foi, l'indicible, le surnaturel, la croyance, l'invisible, l'incroyable ...

À ce stade, ça ne peut aller que mieux, difficile de faire pire, enfin, c'est ce qui est espéré.


Puis dans son "besoin" de trouver des solutions et des réponses, il accède à quelque chose.


C'est d'ailleurs, dans ces situations particulièrement intéressantes et instructives qu'elles nous permettent d'être "abandonné" face au réel, aux imprévus, aux difficultés du moment. Nous nous rendons ainsi disponible pour la réalité et nous faisons "amende honorable".


Un peu comme si l'on se disait "je m'en remets au destin / qu'il en soit ainsi". À quoi bon résister, je n'ai pas (ou plus) la force de tenir. C'est peine perdue ...


C'est un moment privilégié dans lequel notre mental n'a finalement plus d'emprise, sa trop grande agitation et son manque de repère nous renvoie vers notre culture d'origine, vers ce qui nous semble le plus sécuritaire, le plus "connu", le plus "parlant" pour nous et notre système personnel du moment.


Bien du monde se dit "non croyant", "athée" ou "agnostique" pourtant, en certains moments de notre vie, nous nous retrouvons à effectuer une brève prière (mentale ou parlée). Certains ne sont pas bouddhistes, hindouistes ou zen mais apprécient d'utiliser divers mantras ou méditations pour canaliser leur mental d'un quotidien problématique.


Une partie de nous vient donc se nourrir de quelque chose avec un but en particulier et cela fonctionne plutôt bien. Pourquoi ? Parce que vous continuez à le faire, encore et encore. Sinon, vous ne le feriez plus. Je me trompe ? Vous vous en êtes peut-être, même pas aperçu.


C'est ce que l'on appelle la spiritualité.


Cette volonté (involontaire) d'une partie de nous qui cherche à se "connecter" avec quelque chose de plus vaste et grand que nous. Comme si l'on avait besoin de briser les barrières, les limites que notre mental avait érigé envers le monde matériel pour mieux se sentir en sécurité face à un monde palpable et (pseudo) compréhensible.


Mais celui-ci devient pourtant, très rapidement, notre ennemi puisqu'il ne nous "nourrit" aucunement en terme d'intériorité. Il ne nourrit que le mental, cette partie de nous qui demeure éternellement insatisfaite quoique l'on fasse.


En effet, notre coeur, nos trippes et notre intériorité passent leur temps à chercher la connexion à ce fameux "quelque chose" que chacun nommera différemment selon sa culture ... Tao, Dieu, Shiva, Iehova, Allah, Énergie, etc ... pour retrouver la paix et l'équilibre.


Nous tombons ici dans l'amalgame régulièrement fait entre la spiritualité et la religion. C'est courant au travers de toute l'histoire et de toutes les religions. Pourtant la spiritualité a précédé la religion et se déroule en marge de tout dogme et de toute croyance.


L'être humain a un besoin viscéral de se sentir appartenir à un ensemble plus vaste et plus incompréhensible que lui-même. Cela lui permet de se sentir exister et surtout, cela apporte une raison à son existence. Même si, dans la spiritualité, seule la connexion compte, pas le pourquoi des choses (que la religion a récupéré pour en créer des histoires et des cultes).


Mais saviez-vous que l'on pouvait parfaitement allier / associer logique, réflexion, science et spiritualité ? Aucun de ces thèmes n'est contradictoire en soi et ils permettent ensemble, une exploration neutre et objective de l'humain sans une quelconque ombre de croyances.


C'est dans ces moments-là que l'on pourrait explorer notre véritable sagesse personnelle, celle tirée de notre corps, de cette partie de nous qui SAIT alors que le mental s'agite dans tous les sens parce qu'il n'arrive pas à "saisir" une situation, un problème ou une difficulté.


Nos sensations, nos (re)sentis, nos (pré)sentis, nos mémoires corporelles sont là pour nous aider, nous guider tout au long de notre vie. Pour attirer notre mental hors de ses interminables réflexions, bien trop souvent stériles, vers une expérience très instructive qui se déroule, ici et maintenant, face à / dans notre corps.


En résumé, on pourrait dire que la véritable spiritualité commence là où s'arrête notre mental. Dès que cessent les pensées, l'univers tout entier s'ouvre à nous et nous permet de nous connecter à ce qui est, sans l'étiquetage du mental, sans la superposition des croyances, sans le collage de nos idées et de nos suppositions.


Un monde libre de "moi".

Un monde vaste de "soi".

Un monde ouvert à tout.


Et si ... vivre ... commençait par arrêter de penser ?

Et si ... la vie ... était dans l'être plutôt que dans l'éternel faire ?

Et si ... notre raison d'être, était simplement de faire l'expérience de la vie ?


---

Un rayon de soleil apaise mon mental.

Un brin de vent attire mon attention.

Une fourmi me raconte une blague.


Sylvain


******************************************

Accompagnement - Massage - Méditation

L'art de vivre, au cœur de l'instant présent !


DÉCOUVREZ MON APPROCHE

www.rouchie-sylvain.com


ABONNEZ-VOUS À MON INFO-LETTRE

(recevez également mes articles du blogue)

www.rouchie-sylvain.com/infolettre-mensuelle


SOUTENEZ MA PRODUCTION DE CONTENUS CRÉATIFS

(articles, vidéos, FBLive, podcasts, méditations et conférences)

Faire une donation volontaire : www.rouchie-sylvain.com/donation

40 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout