Être mal et ... avoir peur !



Être mal et ... avoir peur !


Il fut un temps où l'on avait peur d'avoir mal ...

Maintenant, nous avons mal ET nous avons peur ... de tout le reste.


Où sont passés les gens ? Où êtes-vous passés ? Avez-vous finalement disparu de la surface du monde ? Je me pose cette question puisque les rues sont quasiment désertes, les bâtiments publics et les bureaux sont abandonnés, les parcs sont presque vides.


Il y a de plus en plus de monde sur les réseaux sociaux et de moins en moins de personnes dans les rues. Certes, on nous dit de faire attention, d'éviter les rassemblements, de limiter les contacts ... il faut absolument enrayer la pandémie, le contact, le lien, la proximité.


Mais cela n'empêche pas de sortir prendre l'air, de faire du sport pour les passionnés, de visiter son quartier, de voir son dentiste, de consulter son thérapeute, de jouer avec son animal et de profiter de l'automne ... avant que la prison blanche n'arrive à grands pas*.


* Notez que les professionnels sont formés pour recevoir en toute sécurité leurs clients et ce, dans les meilleurs conditions qui soient. De plus, quand je parle de la prison blanche, vous savez de quoi je parle ... je ne la nomme pas pour ne pas la faire venir plus vite. :-)



Il y a une différence entre "faire attention", "ne plus rien faire" ou "rester cloitré chez soi".


J'ai de plus en plus de clients qui me disent ne pas/plus sortir de chez eux car ils ont trop peur. Ils se font livrer leur épicerie, prennent l'air via leur fenêtre ou leur balcon, ne voient plus leurs ami(e)s que sur Zoom ou internet. Le monde extérieur étant devenu trop stressant.


La peur est sur toutes les lèvres mais personne ne se pose de questions sur comment vivre malgré tout, sans sombrer dans une sorte de détresse psychologique, de folie passagère ou durable. Tout ceci va laisser des traces indélébiles car nous ne sommes pas ou plus capables de réfléchir par nous-mêmes sur ce qu'ils nous est possible de faire ou ... de ne pas faire.


Puis, il y a celles et ceux qui souffrent. Qui le disent ou pire, qui restent en silence. Que ce soit ponctuel ou chronique, ils sont chez eux et en plus de la souffrance, la peur s'ajoute à leur équation. Avoir besoin de faire quelque chose mais se sentir piégé car on nous dit :


"Ne sortez pas".


Alors que faire ? Comment allez mieux dans ces conditions ? Quelles sont les alternatives pour se sortir de cette situation ? Avoir mal ici et maintenant ? Ou sortir pour aller voir son thérapeute et risquer quelque chose ? (sous-entendu attraper la covid ou autres choses).


Le dilemme est presque cruel ... quelle souffrance est meilleure que l'autre ? Est-ce que mon mal me fait vraiment si mal pour éviter d'en prendre soin ? Et même si je ne suis pas en douleur, est-ce que sortir est une garantie de risquer quoique ce soit ?


À vouloir répondre à toutes les questions, nous restons figés et nous ne bougeons plus. C'est l'histoire du chevreuil face aux phares de la voiture en pleine nuit ... nous sommes pareils et nous réagissons exactement de la même manière face à ce qui nous aveugle.


Mais quand on y regarde de plus près, covid ou pas covid, nous risquons tout autant l'incroyable à chaque jour sans nous en rendre compte ou sans vouloir réellement y penser.


Un accident de voiture, une marche ratée dans l'escalier, un infarctus, une embolie, une balle perdue, la foudre, une brique qui tombe d'un toit, un météore ou que sais-je encore de possible et d'insoupçonnable !


Nous nous enfermons dans nos propres croyances et le monde ne tourne plus qu'autour d'elles. Comment se sortir de cette situation ? Que faire pour continuer de vivre ?


Je n'ai pas VOS réponses mais je m'occupe à chercher les MIENNES.


Il n'y a pas de recettes toutes prêtes qui pourraient sauver tout le monde. Mais je connais quelques ingrédients qui pourraient aider, un peu (peut-être) à la situation actuelle.


Le temps des belles paroles et des croyances en la pensée positive est dépassé, il faut être pragmatique et simple. À chaque problème vient son lot d'apprentissage et d'évolution.


Penser que tout va bien aller ... c'est mettre la tête dans le sable et espérer que ça passe. Si c'est le cas, vous pourrez dire "Je vous l'avais bien dit !" et si ce n'est pas le cas, c'est là que la panique arrive et cela devient vite la faute des autres ou à "pas de chance" ...



Donc, pour celles et ceux qui sont chez eux, en mode télétravail ... essayer de reproduire votre rythme d'antan quand vous alliez au bureau. Transformez votre temps de trajet habituel en temps de marche autour de chez vous, dans votre quartier.


Beau temps ou mauvais temps, prenez l'air et ainsi vous allez créer des espaces dédiés dans votre journée. Chacun de vos anciens temps de trajet devraient devenir un temps de balade de même durée ... il faut de l'équilibre dans notre journée sinon, nous risquons de passer ces mêmes journées assis devant notre ordinateur, soit pour le travail soit pour les loisirs.


Avec les troubles que cela peut générer :


- Stress, anxiété et émotions perturbées.

- Douleurs ou inconforts posturaux.

- Troubles de la concentration.

- Trouble du sommeil.

- Mauvaise humeur.

- Etc ...


La peur est un état naturel qui nous permet de nous auto-préserver en cas de danger.


Toutefois, de nos jours, le danger est bien souvent dans notre tête et se manifeste au travers de notre ignorance / incompréhension face à une situation, une personne ou une condition.


Alors, si on lève cette ignorance, il n'y a plus de doute possible et donc, la peur disparait ... seul le principe de précaution peut demeurer mais n'est plus un frein à notre action.


Ainsi, pourrait-on enfin sortir de cet état de torpeur générale qui amène tout le monde à un état de rébellion ou de victimisation ? Quel serait notre véritable pouvoir sur nous-mêmes et sur les autres pour passer au travers de cette épreuve, de cette situation si exceptionnelle ?



En énergétique chinoise, la Peur et la Volonté sont toutes deux gérées par les Reins et nous donnent l'impulsion nécessaire pour avancer ou ... rester figé. Si l'une est exacerbée alors l'autre sera minimisée et inversement.


Où nous situons-nous dans la dynamique actuelle ? Comment voulons-nous agir vis à vis de notre état actuel ? Est-ce que notre souffrance doit s'intégrer à notre vie comme nouvelle normalité ou devrait-elle être prise au sérieux et nous permettre de trouver des solutions efficaces pour avancer quoiqu'il arrive ?


Comme je vous le disais, je n'ai pas VOS réponses mais je m'efforce de trouver les MIENNES jours après jours, situations après situations.


Il existe une multitude de solutions pour la plupart de maux du quotidien occasionnés par notre mental. Si vous avez besoin de conseils ou d'exercices à ce niveau, n'hésitez pas à me contacter via mon site et nous pourrons trouver une solution pour vous aider rapidement !


N'oubliez pas que vous avez accès à mon "Accompagnement Thérapeutique & Spirituel" offert en ligne pour celles et ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas se déplacer en ce moment. Cela ne nuit en rien la qualité de la rencontre et les possibilités de celle-ci.


Quoiqu'il en soit ... si vous souffrez ... allez consulter quelqu'un.

Que ce soit moi ou un autre, en clinique ou en ligne.


Mais ne restez pas enfermés avec vos idées,

vos pensées, vos émotions et votre douleur.


Prenez soin de vous,


Sylvain

<3



******************************************

Accompagnement - Massage - Méditation

L'art de vivre, au cœur de l'instant présent !


DÉCOUVREZ MON APPROCHE

www.rouchie-sylvain.com


ABONNEZ-VOUS À MON INFO-LETTRE

(recevez également mes articles du blogue)

www.rouchie-sylvain.com/infolettre-mensuelle


SOUTENEZ MA PRODUCTION DE CONTENUS CRÉATIFS

(articles, vidéos, FBLive, podcasts, méditations et conférences)

Faire un don volontaire : www.rouchie-sylvain.com/donation

Sylvain Rouchié

3627, rue Saint Denis

Montréal, Québec

Membre de l'Association : 

Réseau des Massothérapeutes

Professionnels du Québec - RMPQ

Numéro d'affiliation : 13-0310 

N° TPS :  754245470RT0001

N° TVQ : 4020423302TQ0001

© 2020 - Sylvain Rouchié - Tous droits réservés